Comment se reconvertir en charpentier ?

La charpenterie est un domaine qui attire aujourd’hui de nombreuses personnes, jeunes et plus âgées. C’est ainsi qu’n plus des jeunes étudiants en fin de formation, certains professionnels décident de changer de branche et s’intéresser à la charpenterie. Mais puisqu’il s’agit d’un métier à part entière avec des techniques et des règles spécifiques, une formation préalable est nécessaire. Alors si vous avez en projet de vous reconvertir pour devenir un charpentier, découvrez dans la suite tout ce que vous aurez besoin de savoir pour y parvenir.

La mission du charpentier

Avant de prendre une décision définitive et devenir charpentier, il est important de commencer par se renseigner sur cette profession. Ainsi, la première chose à savoir, c’est que le charpentier est un spécialiste du bois. C’est un métier très varié et diversifié, qui concerne aussi bien les charpentes de type traditionnel que les maisons à ossature en bois. Il concerne aussi la construction des hangars agricoles et des bâtiments publics en tout genre. 

Avant d’arriver sur les chantiers, le charpentier effectue d’abord un travail en atelier. Il se charge du taillage, du montage de certaines pièces et de l’assemblage des murs à ossature bois. Toutefois, il arrive aussi que pour certains projets, le charpentier puisse intervenir directement sur le chantier, surtout s’il y a sur place tout l’espace nécessaire pour installer son équipement de travail.

Normalement, ce métier est plutôt traditionnel et manuel, mais avec l’évolution technique et le développement du monde numérique, il est désormais possible d’automatiser certaines tâches. C’est le cas par exemple avec la conception assistée par ordinateur, la fabrication ou encore le levage. En dehors de toutes ces taches, le charpentier doit aussi s’occuper de :

  • La pose des colombages
  • La pose de plancher
  • L’aménagement des combles
  • La pose d’escaliers, etc.

Par ailleurs, il peut désormais utiliser en plus du bois, des matériaux tels que les composites, le métal, le PVC, le verre, le plastique, l’aluminium, etc. En raison de ses compétences et des taches qu’il doit accomplir, il s’avère être un élément clé de tous les chantiers de construction ou d’aménagement.

Quelle formation pour devenir charpentier ?

Pour vous reconvertir au métier de charpentier, vous pouvez suivre des formations diverses sur une période de quelques mois ou un an. Vous pourrez en apprendre un peu plus sur ce métier et sur les formations disponibles en faisant un tour sur le site www.charpentier-independant.fr. Vous aurez le choix entre :

  • Les formations préparatoires à l’entrée dans les formations du bâtiment
  • Les formations qualifiantes pour devenir charpentier bois, technicien métreur en charpente bois, monteur en construction bois, etc.

Par ailleurs, il faut savoir qu’il est possible pour les charpentiers déjà en fonction de suivre d’autres formations pour se perfectionner. Ils pourront choisir des domaines spécifiques comme :

  • La restauration de bâtiments patrimoniaux
  • Le soudage et les charpentes métalliques
  • La construction des ossatures en bois
  • Le dessin assisté par ordinateur
  • La conception d’escalier
  • L’éco construction, etc.

Vous pouvez aussi choisir de vous former pour devenir plus performant en ce qui concerne l’utilisation des logiciels nécessaires dans ce domaine. Vous pourrez ainsi mettre à jour vos connaissances et espérer devenir un chef d’équipe ou un chef d’atelier. D’autres formations seront également utiles pour ceux qui souhaitent éventuellement se mettre à leur propre compte en créant leur entreprise de charpenterie. 

Les qualités du bon charpentier

Une fois que vous aurez réussi à choisir les formations adaptées pour vous, il faudra aussi penser à cultiver certaines qualités indispensables pour un bon charpentier. Il s’agit notamment de :

  • La capacité à travailler en hauteur sans craindre le vertige
  • Le sens des responsabilités, car le charpentier doit respecter des normes et garantir la solidité de ses travaux
  • La flexibilité en ce qui concerne les horaires de travail
  • Une bonne condition physique, car la charpenterie est un travail physique avant tout.

Il faudra donc vous interroger pour savoir si vous avez les qualités nécessaires pour exercer ce métier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *